Aller au contenu English +/- Options d'affichage

Éliminons les barrières architecturales

Menu de section

Exigences générales de design

Principes de base du design

Éléments de design communs - extérieur et intérieur

Éléments de design extérieur

éléments de design intérieur

Accueil > Exigences générales de design > Éléments de design extérieur > Intersections > Bateaux de trottoir et bordures surbaissées

Bateaux de trottoir et bordures surbaissées

Les bordures de trottoir qui séparent les voies piétonnières des voies de circulation automobile fournissent aux personnes touchées par la cécité des renseignements essentiels sur la sécurité et la direction. Les bordures de trottoirs sont des repères d’orientation utiles, étant détectables avec une longue canne. Les personnes touchées par la cécité peuvent avoir du mal à composer avec les bateaux de trottoir et les bordures surbaissées qui procurent un accès sans marches aux utilisateurs d’aides à la mobilité (p. ex., déambulateurs et fauteuils roulants) aux traverses de piétons et aux aires d’embarquement à bord de véhicules. À moins que des éléments de sécurité appropriés ne soient intégrés aux bateaux de trottoir et aux bordures surbaissées, les personnes touchées par la cécité peuvent être incapables de savoir quand elles passent d’un trottoir sécuritaire pour les piétons à une voie de circulation automobile.

Bateau de trottoir dans une aire d’embarquement à bord de véhicules.

Les bateaux de trottoir offrent une voie d’accès en pente descendante à une voie de circulation automobile depuis une allée piétonnière. Ils ont généralement une largeur d’au moins 1500 mm et se retrouvent surtout aux traverses piétonnières et aux intersections. Les bordures surbaissées donnent aussi une voie d’accès en pente descendante entre une allée piétonnière et une voie de circulation automobile, mais sont beaucoup plus larges que les bateaux de trottoir et s’étendent habituellement sur toute la longueur d’un élément tel qu’une aire où des passagers sortent de véhicules.

Bordure surbaissée dans une aire d’embarquement à bord de véhicules.

Il est important de s’assurer que les bateaux de trottoir et les bordures surbaissées sont dûment marqués, afin qu’une personne touchée par la cécité soit suffisamment avertie qu’elle approche de la fin de la voie piétonnière et du début de la voie de circulation automobile.

Marquage

Les personnes touchées par la cécité utilisent la différence de niveau entre un trottoir et une voie carrossable comme principal facteur de distinction entre la sécurité des zones piétonnières et le danger des zones de circulation automobile. Les indicateurs tactiles d’éveil de la vigilance sur la surface de marche sont des éléments d’appoint, d’autant plus qu’ils peuvent être masqués par la neige, la glace et des débris.

Les bateaux de trottoir doivent avoir une pente de 1:15 à 1:10. Des pentes plus douces rendraient la transition du trottoir au bateau de trottoir difficile à détecter pour les personnes touchées par la cécité. Des pentes plus abruptes rendraient le bateau de trottoir difficile à négocier pour les personnes qui se servent d’aides à la mobilité telles que fauteuils roulants ou déambulateurs. L’utilisation de différents matériaux de finition sur le sol est à envisager pour la distinction entre le bateau de trottoir et le trottoir.

La pente des bordures surbaissées, dans n’importe quelle direction, devrait idéalement être d’au plus 1:50, mais elle ne devrait jamais être supérieure à 1:20.

Les côtés évasés d’un bateau de trottoir ou d’une bordure surbaissée, le cas échéant, peuvent entraîner un danger de faux pas s’ils sont trop abrupts. La pente des côtés évasés doit être de 1:10 dans la direction parallèle à la bordure de trottoir.

Des indicateurs tactiles d’éveil de la vigilance sur la surface de marche doivent avertir les personnes touchées par la cécité de la présence d’un bateau de trottoir ou d’une bordure surbaissée de tout type (p. ex., aux intersections et aux traverses piétonnières). Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les sections Indicateurs tactiles de surface de marche et Contraste de couleur et de luminosité.

Lorsque des indicateurs tactiles de surface de marche sont utilisés, l’absence de lèvre à la fin de la bordure de trottoir est permise, et assure une transition entièrement homogène entre la bordure de trottoir et la rue pour les personnes en fauteuil roulant.

Des indicateurs tactiles d’éveil de la vigilance doivent marquer le bateau de trottoir ou le côté de la bordure surbaissée (à l’exception des évasements) sur toute la largeur. Ils doivent être placés à une distance de 150 à 200 mm derrière le côté de la bordure et avoir une profondeur de 600 à 650 mm dans la direction du déplacement. Pour de plus amples renseignements, consultez la section Indicateurs tactiles de surface de marche.

Les bateaux de trottoir et les bordures surbaissées qui jouxtent une voie de déplacement doivent être pris en considération. Les personnes touchées par la cécité peuvent ne pas les détecter si elles utilisent l’autre côté de la voie comme balise d’orientation. Dans de tels endroits, des indicateurs tactiles de guidage au sol, d’une profondeur de 600 à 650 mm, doivent marquer la voie sur toute la largeur au bateau de trottoir ou à la bordure surbaissée.

Emplacement des bateaux de trottoir

Il est crucial que les bateaux de trottoir mènent les piétons à un corridor qui leur permettra de traverser la rue en toute sécurité. Les bateaux de trottoir des deux côtés doivent être alignés, et la rue à traverser doit être perpendiculaire aux deux bateaux de trottoir.

Bon exemple de bateaux de trottoir à une intersection de 4 voies.

La traverse piétonnière sur la chaussée doit être définie clairement pour les piétons et les automobilistes par des marques ou des matériaux ayant un contraste de couleur et de luminosité avec la surface de la rue. Si une peinture est appliquée, elle doit être antidérapante.

Une intersection de 4 voies doit comporter 2 bateaux de trottoir à chaque coin, indépendants l’un de l’autre, pour un total de 8. Toutes les traversées peuvent ainsi s’effectuer en ligne droite.

Si des bateaux de trottoir sont utilisés à une traverse piétonnière en section courante, des indicateurs tactiles de guidage au sol sur toute la largeur du trottoir doivent avertir de leur présence.

Bon exemple de bateaux de trottoir alignés dans le même axe.

Bordures surbaissées

Bon exemple de bateau de trottoir à une traverse piétonnière en section courante. Point à noter, des indicateurs tactiles directionnels au sol sont requis pour aider les personnes touchées par la cécité à déceler la présence du bateau de trottoir.

Les bordures surbaissées sont parfois difficiles à détecter pour les personnes touchées par la cécité, surtout si la transition d’un trottoir à une bordure surbaissée est subtile. Lorsque de telles bordures sont en place, il est essentiel d’incorporer des avertissements tactiles appropriés et de couleur contrastante pour marquer clairement la limite entre les zones piétonnières et les zones de circulation automobile.

Les bordures surbaissées en arc aux coins d’une intersection sont à éviter, car elles peuvent induire les piétons en erreur et les diriger vers l’intersection plutôt que vers les traverses piétonnières sécuritaires. Lorsque de telles bordures existent, la traverse piétonnière sécuritaire doit être clairement repérable pour les personnes touchées par la cécité, et des barrières doivent empêcher les véhicules de monter sur le trottoir.

Il est recommandé d’utiliser des bornes de protection ou d’autres éléments à contraste de couleur ou de luminosité par rapport au milieu environnant pour empêcher les véhicules d’entrer dans les zones piétonnières le long des bordures surbaissées.